La fin de l'état d'esprit Wiki

Publié par Hamelin de Guettelet le vendredi 8 mars 2013

Quand Larry Sanger fait le constat en janvier 2001 que Nupedia n'arrivait pas à décoller dix mois après son lancement, la réaction fut rapide, il n'a pas fallu plus de quinze jours pour que Jimmy Wales et Larry Sanger, sur une idée du programmeur Ben Kovitz, mettent en ligne un site wiki sous le nom de Wikipédia avec le succès que l'on sait.

Rosa Luxemburg à Stuttgart en 1907 - © bildarchiv preussischer kulturbesitz
La volonté de Ward Cunningham, enseignant-consultant en développement de projets informatiques et créateur de la technologie wiki, était de fédérer les idées d'équipes de programmeurs sans pertes en ligne comme il en avait constaté dans les discussions de type forum. Avec la technique wiki qu'il créa, chaque programmeur pouvait, amender, compléter, améliorer les précédentes propositions d'autres programmeurs, et d'intervention en intervention, obtenir le meilleur résultat possible dans le temps le plus court possible ; c'était une sorte de brainstorming programmé, les idées des uns, modifiaient, complétaient, amélioraient les idées des autres. Mais cela ne pouvait fonctionner correctement que si plusieurs préceptes étaient respectés :
  • l'adhésion de chacun à l'objectif commun ;
  • le respect de chacun par chaque autre participant ;
  • l'acceptation par chacun des propositions des autres participants ;
  • la volonté de chacun d'améliorer les propositions précédentes.
Les années 2001 à 2006/2007 ont démontré la validé de ces préceptes appliqués à un projet d'encyclopédie comme Wikipédia ; cette encyclopédie est la plus belle réussite de la création de Ward Cunningham. Les contributeurs d'alors ne se posaient pas de questions existentielles. L'objectif était bien accepté, développer le plus rapidement possible l'encyclopédie la plus complète possible. Le travail à réaliser étant perçu comme immense, toutes les bonnes volontés étaient les bien venus. Les règles étaient lâches et adaptées facilement en fonction des circonstances. L'espace libre était trop important pour que les contributeurs se marchent sur les pieds. Presque toutes les contributions étaient acceptées, hormis les copyvio - non respect de droit d'auteur - et les TI - travail inédit - et déjà les vandalismes, la confiance dans les contributeurs remplaçaient souvent (presque trop souvent) les sources (il a fallu se résoudre à déclasser les premiers articles AdQ - article de qualité). Tout cela a fait le succès de Wikipédia, les contributeurs affluent en 2006/2007, le nombre des contributeurs actifs - plus de 5 contributions par mois - se stabilise au-dessus de 4 000 et les contributeurs très actifs - plus de 100 contributions par mois - monte jusqu'à 700, avec pour conséquence une forte création d'articles, à la mi 2007, on n'a jamais crée autant d'articles, presque 600 par jour.

Aujourd'hui tout cela est inconcevable au point que beaucoup de nouveaux contributeurs n’imaginent pas un seul instant le plaisir qu'il y avait à contribuer avant 2008. Mais depuis cette date la Wikipédia francophone stagne (les autres grosses Wikipédia régressent) : les créations d'articles par jour reculent de 600 à 400, le nombre de contributeurs se stabilise de plus de 4 000 à moins de 5 000 contributeurs actifs, de 700 à 800 contributeurs très actifs. Il n'est pas stupide de lier la manière de contribuer en 2006/2007 au fort développement de Wikipédia et la manière de contribuer depuis 2007/2008 à la stagnation constatée aujourd'hui du projet d'encyclopédie.

Alors pourquoi cela ne fonctionne plus aussi bien aujourd'hui ?

Si aujourd'hui les nouveaux contributeurs passent par une période de bizutage, si les anciens contributeurs s'opposent en guerres picrocholines, si les règles de toutes sortes sont tordues suivant les volontés du clan en place avant d'être retordues par un autre regroupement d'intérêt, si l'arrogance, l'hypocrisie et la mauvaise foi s'imposent en maître c'est que les préceptes de base qui permettent le fonctionnement harmonieux des wikis sont oubliés. Je ne parle pas ici des principes fondateurs, qui sur la Wikipédia francophone ne sont pas aussi fondateurs que cela (cf. mon message du 30 août 2012) mais les préceptes que Ward Cunninghan et ses programmeurs avaient acceptés comme base de fonctionnement d'un wiki.

L'adhésion de chacun à l'objectif commun.
D'objectif commun il n'y en a plus et d'adhésion évidemment pas. L'objectif commun à disparu, travailler tous ensemble pour développer le plus rapidement possible l'encyclopédie la plus complète possible. Si les pionniers ne se posaient pas de question, ils apprenaient à faire en faisant, leurs successeurs se posent trop de questions : Qu'est-ce d'une encyclopédie ? Que doit contenir une encyclopédie ? Comment écrire, présenter une encyclopédie ?

Je me rappelle des premières questions existentielles sur Wikipédia. À partir d'une réflexion de Larry Sager « is Wikipedia an experiment in anarchy » est créé le 24 novembre 2001 sur la Wikipédia francophone une petite page de 3 800 octets portant le titre de Ce que Wikipédia n'est pas. Cette page se complétera tout doucement jusqu'en 2003, un peu plus rapidement jusqu'au deuxième semestre 2007 où l'on commence à envisager de transformer cette page d'aide pour en faire une page réglementaire, mais les choses se font encore bon enfant, on bricole, on bidouille jusqu'au moment où certains veulent imposer coute que coute leur point de vue. Pour calmer les choses est créé un sondage, le premier des très longs sondages (plus de 50 questions) qui tente de valider le contenu de la page, puis les choses se tassent. Va enfin apparaître dans les années suivantes une technique de contournement qui à fait ses preuves depuis ; ça et là des contributeurs obstinés vont réussir petite touche par petite touche à transformer des règles ou des recommandations déjà existantes dans le sens qu'ils souhaitent pour obtenir subrepticement ce qu'ils n'avaient obtenu ouvertement. Plus besoin de faire de la page Ce que Wikipédia n'est pas une recommandation ou une règle puisque maintenant presque chaque paragraphe renvoi à un autre paragraphe d'une recommandation ou d'une règle. Des règles, il faut des règles, toujours plus de règles pour contraindre les contributeurs, toujours plus de contributeurs à ses propres visions de l'encyclopédie. Voilà donc comment ce qui était à l'origine un essai de Larry Sager s'est transformé en page d'aide pour les nouveaux contributeurs et finalement aujourd'hui en une page coercitive. On a perdu en route l'objectif commun, remplacé par l'objectif de quelques uns, il suffit de voir les guerres d'édition sur cette page culminer en 2010 pour s'en convaincre.

Le respect de chacun par chaque autre participant.
Jusqu'en 2005/2006, les 2 000 contributeurs actifs se connaissaient à peu près bien, ils se retrouvaient les uns les autres au tournant des articles et les 300 contributeurs très actifs se reconnaissaient parfaitement bien, ce que l'un faisait ne passait pas inaperçu des autres contributeurs. Une petite communauté de confiance s'était créée et chacun avait le respect des autres. Il y avait bien quelques brebis galeuses comme dans tout groupe social, mais la communauté savait se protéger. Quand problème il y avait, il se réglait facilement et rapidement, c'était encore l'intérêt de la communauté contre les agissements d'un perturbateur. C'est à la fin 2004 que le CAr - comité d'arbitrage - est créé et il fonctionne effectivement au premier trimestre 2005, mais il ne peut plus fournir à la demande en 2008/2009.

L'arrivée en masse de nouveaux contributeurs en 2006/2007, change la donne. Dès qu'une communauté se développe, que ses membres ne peuvent plus tous se connaître ou se reconnaître, des sous-groupes se forment en fonction des centres d'intérêt. Cela ne pose pas problème jusqu'au moment où les centres d'intérêt deviennent les intérêts du moment ou pire les intérêts d'une faction. Alors disparait le respect que chacun doit à tous les autres, il fait place d'abord à la mauvaise foi pour défendre son point de vue, puis à l'hypocrisie pour défendre les intérêts de tel ou tel faction, et quand par malheur, une faction prend momentanément, suivant les circonstances, une petite part de pouvoir, ses membres font vite preuve d'arrogance. La communauté alors se délite, certains préfèrent abandonner la place, d'autres se retranchent dans l'anonymat de contributions sans vague, d'autres encore préfèrent se mettre à l'abri en s'armant d'un gros bâton pour taper sur tout ce qui bouge. C'est comme cela qu'une faction de revanchards protégés par quelques gros bâtons ont réussi à neutraliser le CAr pendant plusieurs mois contre la volonté de l'ensemble de la communauté. La PDD - prise de décision - qu'ils lancent devait faire table rase du CAr, elle n’accouchera que d'un souris, mais peu importe ils ont neutralisé un moment le CAr.

L'acceptation par chacun des propositions des autres participants.
Dès l'origine le travail était énorme, incommensurable au sens strict du terme. Les propositions, les contributions de tous étaient les bienvenues, tous tiraient le charrue dans le même sens pour la faire avancer le plus rapidement possible. Ce qui était supprimé un jour était recréé le lendemain, ce qui était inacceptable était vite modifié, ce qui posait problème était facilement débattu, pas de vote, pas de compte d'apothicaire pour peser des avis, l'un faisait bien, personne ne pinaillait, tout le monde acceptait, un autre ne faisait pas consensuel, il était amendé et d'amendement en amendement le consensus se construisait.

Il est étonnant de revenir aux premières pages de suppression, en tête un minimum d'indication « Cette page est destinée à répertorier les pages candidates à la suppression. Elle liste toutes les pages erronées, doublons, erreur de nommage, vandalisme et autres non sens. Lorsque cela semble justifié (par exemple, dans le cas d'un doublon ou d'une erreur de nommage) et en particulier lorsque vous êtes l'auteur de la page à supprimer, vous pouvez effacer le contenu de la page en question. Par contre, si vous proposez une page à la suppression parce qu'elle contient du matériel qui vous semble ne pas convenir à une encyclopédie (vandalisme, non sens), laissez le contenu afin que le reste de la communauté puisse porter son propre jugement sur la question. Vous avez un mois pour exprimer votre opinion ! » Pas question alors d'encyclopédisme, de sources ou de critères d’acceptabilité. Étonnant aussi de constater l'argument de poids le plus répandu alors « si tu veux supprimer cet article il faut aussi supprimer celui-ci ou celui-là. » Il n'était pas question en ces temps anciens de « défense Pikachu » inacceptable, ce qui n'était pas valable pour un article ne l'était pas pour d'autre. Aujourd'hui on est spécialiste du « un poids, deux mesures » inexplicable et incompréhensible par les nouveaux contributeurs.

L'arrivée en masse de contributeurs a permis à certains de s'élever en gardien de l'encyclopédie et les spécialistes de la PàS - page à supprimer - commencent à s'organiser. Mais en 2009, ils n'ont pas encore la bride libre sur le col, un contributeur dont je n'ai plus le nom a été lourdement bloquer par les administrateurs pour excès de PàS et au moins deux contributeurs Atrus75 et Patrick Rogel se sont fait remettre à leurs place par le CAr pour désorganisation de l'encyclopédie par PàS abusives ou précipitées. Si Atrus75 a paru comprendre le leçon, il n'en est pas de même pour Patrick Rogel qui persévère. Il faut même une demande de son copain/coquin Suprememangaka - SM pour les intimes - qui a bien œuvré dans la dernière PDD sur le règlement du CAr pour faire accepter la possibilité de révision d'arbitrage, pour en faire bénéficier immédiatement son copain/coquin de Patrick Rogel pour qu'il puisse de nouveau repasser sans risque en PàS des articles de nouveaux contributeurs dans les minutes qui suivent leur création (cf. mon message du 12 janvier 2013). Le travail des contributeurs n'est plus respecté par une petite clique de suppressionnistes qui décide entre elle des articles qui ont droit de vivre et par une majorité de contributeurs qui préfère détourner la tête pour regarder ailleurs et ne pas voir comment les propositions, les contributions, de chacun des contributeurs, et principalement des nouveaux contributeurs, ne sont plus respectées par d'autres.

Avez-vous seulement remarqué comme les bandeaux d'information de lancement de PàS fleurissent sur les pdd - page de discussion - rarement sur celle du créateur de l'article ou celle du projet concerné mais systématiquement sur les mêmes pages de contributeurs ? Ces contributeurs seraient-ils des suppressionnistes qui s'organisent bien pour se renvoyer l'ascenseur ? Évidemment et comment font ceux qui veulent défendre leurs articles ? Rien, ou si peu en appelant à l'aide sur le Bistro, finalement ils subissent la loi de la mafia des PàS « tu viens voter en suppression sur les articles que je passe en PàS et j’irais voter de même sur ceux que tu as passer toi-même. » Et si la manœuvre n'est pas suffisante, il est toujours possible d'arranger la clôture, il faut avoir le cœur gros ou être inconscient pour venir clôturer contre l'avis de la mafia. Une PDD est en phase de discussion et les exemples donnés de pratiques douteuses sont particulièrement instructives pour illustrer les pertes d'acceptation par chacun des propositions/contributions des autres participants.

La volonté de chacun d'améliorer les propositions précédentes.
Ce dernier principe est le plus important pour un fonctionnement courant d'un wiki. Les vandales ont bien compris la faiblesse des wikis mais heureusement tant que l'on n'aura pas à faire à du vandalisme subtile, Wikipédia sera protégé par les robots et maintenant bien secondés par les techniques de filtrage. Malheureusement les robots et les filtres ne peuvent pas tout faire, il faut encore, pour beaucoup de créations d'articles ou de textes complémentaires, avoir recours au discernement humain. Le gros problème c'est que trop de ces patrouilleurs humains ont le discernement d'un robot ; ils agissent aussi vite mais beaucoup plus mal (cf. mon message du 16 décembre 2012). Le parti pris de supprimer immédiatement et systématiquement ce qui est douteux plutôt que de se donner le temps de la réflexion, la peine de la recherche et l'intelligence du contrôle, tout ce que devrait être capable un humain et qu'un robot ne peut faire. Cela entraine la frustration des nouveaux contributeurs (tous ceux qui n'ont pas encore 90 jours de présence et 500 contributions) et en fin de compte leur perte pour Wikipédia mais aussi une perte de contenu difficilement récupérable pour l'encyclopédie.

L'illogisme est complet, vous êtes présent depuis moins de 90 jours, vous êtes dangereux pour l’encyclopédie, vous avez fait moins de 500 contributions, vous êtes dangereux pour l'encyclopédie. Mais si vous avez 91 jours de présence et 501 contributions vous devenez comme par miracle un contributeur respectable. Ne nous étonnons pas si des pans entiers de l'encyclopédie peu courus ou abandonnés car trop conflictuels sont colonisés par quelques contributeurs peu recommandables qui distillent en toutes sérénité des articles PoV - point de vue personnel - abritant de superbes TI - travail inédit - ou de subtils fakes.

Il faudrait être capable de faire confiance de la même façon à un contributeur de moins de 90 jours de présence et moins de 500 contributions au compteur qu'à un contributeur qui à plus de 90 jours de présence et plus de 500 contributions au compteur. L'état d'esprit changerait complètement, il ne serait plus suspicieux pour certains, trop confiant pour d'autres, il serait responsable pour tout le monde, il n'y aurait plus que des contributeurs à aider si besoin et des vandales à exclure systématiquement. Toute cette énergie mobilisée à supprimer aveuglément serait mieux utiliser à aider positivement ; Wikipédia gagnerait en contenu et en nouveaux contributeurs. Il sera toujours possible de compter sur la mafia suppressionniste pour limiter a posteriori les excès de confiance.

En fait il faudrait pouvoir retrouver l'état d'esprit des pionniers ceux qui de 2001 à 2005/2006 ont fait le succès incontestable de Wikipédia, cet état d'esprit qui a attiré en si grand nombre des contributeurs en 2006/2007. Cet état d'esprit qui était celui des wikis et que nous avons troqué dans un deal imbécile contre un état d'esprit bureaucratique. J'aimerai faire venir à la place d'un Jimmy Wales une nouvelle Rosa Luxemburg qui lutterait contre la bureaucratie et les petits chefs au gros bâton comme la Rosa Luxemburg lutta contre la bureaucratie syndicale allemande avec sa volonté d'éclairer le prolétariat pour que le jour venu il n'y ait plus de distinction entre les dirigeants et les dirigés, ces derniers pouvant prendre en main leur destinée, mais pour cela il faudrait que « le matin du grand soir advienne ».

Ainsi irait mieux Wikipédia.

4 commentaires:

  1. Mais en 2005 Wikipedia n'était généralement qu'un mauvais brouillon qu'aurait pu rédiger un élève du secondaire copiste et moyennement doué. Toute contribution ne pouvait être que bénéfique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exemple typique d'absence d'état d'esprit wiki

      Supprimer
  2. Corne d auroch2 avril 2013 à 23:43

    Même pas de respect des anciens. Il ne faudrait quand même ne pas oublier que les « élèves du secondaire » d'hier, d'avant 2006/2007, ont fait la notoriété de Wikipédia dont profitent les « soi-disant encyclopédistes » d'aujourd'hui. Juste une question de prétention mal placée.

    Vous trouverez ici la liste incomplète des « élèves du [secondaire] tertiaire », merci pour eux :
    Grands Anciens en 2001
    Dino en 2002
    Mammouth en 2003
    Aurochs en 2004
    Rhinocéros laineux en 2005

    RépondreSupprimer